Suivez-nous !

Sports

FINALE DE L’US OPEN : ONS JABEUR S’INCLINE FACE À SWIATEK

Publié il y a

le

Le miracle n’a pas eu lieu. La tenniswoman tunisienne Ons Jabeur s’est inclinée ce samedi face à la première mondiale, la polonaise Iga Swiatek (2-6, 6-7). La tunisienne a tenté autant qu’elle le pouvait de se battre mais la Polonaise fut impériale. Chose dont convient avec une remarquable sportivité la finaliste malheureuse : «  J’ai vraiment essayé mais Iga ne m’a rein facilité. C’est dur mais elle mérite sa victoire. (…) Gagner un grand chelem, c’est mon objectif (…) j’espère inspirer les plus jeunes » a déclaré Ons Jabeur durant sa prise de parole d’après match.

Partager avec

Sports

A LA VEILLE DE LA FINALE, LE MAROC IGNORE TOUJOURS LE CHAN

Le football n’échappe pas à la stratégie de la tension.

Publié il y a

le

Par

A LA VEILLE DE LA FINALE, LE MAROC IGNORE TOUJOURS LE CHAN

Réponse du berger à la bergère, le Maroc tient sa revanche. On a beau scruter les sites d’information marocains à la vielle de la finale du championnat d’Afrique des nations, CHAN, concernant les joueurs locaux et qui opposera ce samedi l’Algérie contre le Sénégal, rares sont les médias qui font référence à cette compétition continentale qui se joue sans le Maroc.

Si l’on excepte Media 24 qui se réjouit à la perspective de « sanctions disciplinaires attendues contre l’Algérie après la fin du CHAN », la quasi-totalité des journaux observe un strict embargo sur un évènement sportif retransmis dans le monde entier et qui dure depuis deux semaines.

En coulisse, ce mutisme est justifié par une longue série de récriminations. Le traitement peu orthodoxe réservé par les médias officiels algériens au parcours des Lions de l’Atlas qui ont atteint la demi-finale lors de la dernière coupe du monde, « l’obstruction mise à la participation du Maroc au CHAN » et l’invitation adressée au petit fils de Nelson Mandela « qui ne joue pas de rôle dans les instances du football …. (et qui) a pris la parole devant tout le stade pour attaquer le Maroc », (voir adn-med du 17 janvier), l’hostilité exprimée par le public contre le Maroc font partie du catalogue de reproches régulièrement exposés par les dirigeants marocains devant les diplomates et les visiteurs invités à assister à l’ouverture du championnat du mondial des clubs – le mondialito est concomitant du CHAN -, organisée le premier février à Tanger.

La presse du Royaume ne tarit en effet pas d’éloges sur le faste de cette cérémonie. Les autorités marocaines ont soigneusement scénarisé leur patrimoine culturel national, manière d’appeler à l’union sacrée contre l’ennemi intime et, dans le même élan, faire diversion sur le Marocgate qui pèse sur les relations, naguère privilégiées, qu’avait nouées Rabat avec l’Union européenne.

Dans la conjoncture actuelle, le football n’échappe pas à la stratégie de la tension.

Pour les deux pays, l’objectif n’est manifestement pas de tendre à l’apaisement mais de collecter le plus d’arguments possibles pour prendre à témoin l’opinion internationale et rendre le voisin responsable de la détérioration de l’environnement régional.

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

ALGERIE : L’EX-PRESIDENT DE LA JSK PLACE SOUS MANDAT DE DEPOT

Publié il y a

le

Par

L’ex-président de la jeunesse sportive de Kabylie (JSK) – club emblématique d’une région qui entretient des relations tendues avec le pouvoir algérien – Cherif Mellal a été placé ce jeudi sous mandat de dépôt à la prison de Kolea, a indiqué son avocat Soufiane Dekkal.

Arrêté mardi à Tizi-Ouzou, Chérif Mellal a été placé en garde à vue avant d’être présenté dans la matinée de ce jeudi devant la deuxième chambre du pôle économique et financier spécialisé de Sidi M’Hamed, précise la même source dans un communiqué.  

Poursuivi dans le cadre d’une enquête ouverte par la brigade économique de Shaoula (sur les hauteurs d’Alger), il a été questionné pendant plus de deux heures par le juge instructeur sur ses activités commerciales, en tant que chef d’entreprise, ici en Algérie et à l’étranger, note le communiqué.

« Le juge a décidé de sa mise sous mandat de dépôt le temps que la défense prépare les documents nécessaires afin de répondre aux différents questionnements sur ses activités commerciales », ajoute encore le communiqué.

Destitué en août 2021 par le club sportif amateur (CSA), actionnaire majoritaire du club, après trois ans de présidence à la tête du club phare de Kabylie, club le plus titré d’Algérie, Chérif Mellal a été condamné déjà en décembre de la même année pour une affaire de diffamation.

Sa détention intervient alors qu’il a engagé un bras de fer avec la direction actuelle du club, à sa tête Yazid Yarichène, soutenu par les autorités, à laquelle il reproche sa mauvaise gestion.  Elle survient également au moment où la JSK, bon dernier du championnat national, traverse la pire crise de son histoire, dont la cession de la majorité des actions à l’opérateur public Mobilis suscite la polémique, particulièrement en Kabylie.

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

CHAN : LES PROPOS DU PETIT FILS DE MANDELA EMBARASSENT LA CAF

Publié il y a

le

Par

L’intervention de Zwelivelile Mandela, petit-fils de Nelson Mandela, faite le vendredi 13 janvier lors de la cérémonie d’ouverture du championnat d’Afrique des nations, CHAN, qui se déroulera en Algérie jusqu‘au 4 février a suscité une autre polémique qui, en plus d’amplifier celle qui opposait l’Algérie et le Maroc – ce dernier, tenant du titre, étant absent de cette compétition-, vient de provoquer une réaction de la CAF. Invité par l’Algérie qui avait donné le nom de son grand-père, Nelson Mandela, à un nouveau stade de la banlieue d’Alger inauguré par le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de la 7éme édition du CHAN, le petit-fils de Mandela avait appelé à « libérer le Sahara occidental » désignant ce territoire disputé comme « la dernière colonie d’Afrique » sous les applaudissements d’une bonne partie du public. 

Réaction marocaine

La réaction de la fédération royale marocaine de football, la FRMF, fut immédiate. Son communiqué est articulé sur des arguments politiques mais aussi juridiques. Tout en condamnant « vivement les agissements malveillants et les manœuvres abjectes ayant émaillé l’ouverture de la septième édition du CHAN », l’organisation sportive marocaine « rejette les propos racistes ( sic ) prononcés par des supporteurs présents à la cérémonie d’ouverture à l’égard du public marocain connu à travers le monde entier pour son civisme ». La FRMF qui ne se contente pas de condamnation fait en outre savoir qu’elle a « adressé une correspondance à la CAF qui est appelée à assumer toutes ses responsabilités face à des transgressions flagrantes qui n’ont aucun lien avec les principes et valeurs du ballon rond », soulignant au passage « les violations flagrantes des lois régissant les manifestations de football qui se déroulent sous la bannière de la CAF. »

La célérité et la structure de la déclaration de la FRMF peut laisser supposer qu’après avoir fait connaitre leur désistement suite au refus de l’Algérie d’ouvrir son espace aérien à l’avion de la Royal Air Maroc devant transporter leur sélection, les Marocains s’attendaient à ce que d’autres incidents surgissent pendant cette compétition.

Déclaration de la CAF

Dimanche, la CAF répond par un communiqué pour annoncer qu’après avoir été informée « de certaines déclarations politiques émises », elle allait « mener des investigations pour établir si et dans quelle mesure » les propos de l’invité sud-africain « violent les statuts et règlements de la CAF et de la FIFA » et promet qu’elle  « fera part de ses conclusions en temps opportun », prenant soin d’ajouter que « ces déclarations politiques ne sont pas celles de la CAF […] en tant qu’organisation politiquement neutre ». Ménager la chèvre et le choux n’a jamais été un exercice facile surtout quand il s’agit de football en Afrique, un sport surinvesti par des pouvoirs politiques en quête de légitimité difficile à acquérir dans les urnes.

L’alinéa 2 de l’article 93 des statuts de la CAF stipule que « pendant la durée du tournoi final du CHAN, durant la semaine le précédant et les deux jours qui suivent la finale, aucune réunion ou démonstration religieuse ou politique ne peut se dérouler dans les stades retenus pour la compétition ». Précaution statutaire qui n’aura pas suffi à prévenir les répliques politiques des animosités qui déchirent Rabat et Alger depuis bientôt un demi-siècle.

Ligne de défense algérienne

Pour l’heure, les autorités officielles algériennes n’ont pas fait de commentaires sur la déclaration et la démarche initiée par le Maroc. On peut cependant deviner la ligne de défense d’Alger. Les commentaires relevés sur la toile donnent le ton de la position que compte adopter l’Algérie qui laisse dire que « les propos d’un invité n’engagent pas le pays organisateur ». Mais à bien analyser certains de ces messages, on devine que la réaction ne saurait tarder. La volonté de mettre la pression sur la CAF transparait dans certains écrits qui suggèrent que si une suite favorable était donnée à la plainte du Maroc, cela relèverait d’un parti pris de l’organisation footballistique continentale puisque cette dernière a passé sous silence les propos d’une chanteuse qui célébrait l’intégrité territoriale du royaume lors de la cérémonie d’ouverture de la cinquième édition du CHAN disputée au Maroc en 2018.

Malgré les applaudissements ayant accompagné les paroles de Zwelivelile Mandela, les opinions publiques algériennes et marocaines résistent aux invectives qui caractérisent les discours d’Alger et de Rabat notamment depuis la rupture de leurs relations diplomatiques survenue en aout 2021. Si du côté marocain le conflit du Sahara occidental est un invariant des rhétoriques politiques et médiatiques dans le royaume, en Algérie, le citoyen évoque rarement de manière spontanée ce problème. En Tunisie les avis sont plutôt sur une ligne de neutralité malgré une nette inclination de Carthage à s’aligner sur la position algérienne depuis décembre 2021 quand Kais Saïed bénéficia d’aides financières et d’assurances d’approvisionnement de son pays en gaz de la part de son puissant voisin de l’ouest. Cet ancien diplomate tunisien affecté à Alger et aujourd’hui reconverti dans la privé résume bien l’inquiétude d’une majorité de Tunisiens qui déplorant impuissants les dommages occasionnés à la région par cet affrontement : « on imagine, ce qui se serait passé si la délégation marocaine avait été présente à cette inauguration. Son retrait aurait pu engendrer des actes d’hostilité de la foule avec tout ce que cela aurait pu entrainer comme violence imprévue. » Pour cet entraineur de club algérien cette affaire est un mauvais augure pour le sport nord-africain : « Dire que l’Algérie et le Maroc candidatent pour l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de 2025. Cette déplorable empoignade risque de disqualifier les deux pays. C’est ce que l’on appelle une stratégie perdant-perdant ; »   

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

DERNIÈRE MINUTE. CHAN : LE MAROC ABSENT 

Publié il y a

le

Par

Le feuilleton au cours duquel les informations contradictoires (voir ADN-MED  des 12 et 13 janvier) se sont télescopées vient de prendre fin. Le Maroc ne prendra pas part au championnat d’Afrique des nations où s’affrontent les joueurs évoluant dans leurs championnats respectifs et qui se déroule en Algérie du 13 au 4 février.

Ce vendredi, les joueurs marocains s’étaient rendus dans la matinée à l’aéroport Rabat Salé où un avion de la Royal Air Maroc prêt à décoller attendait sur le tarmac. Vers 13 heures, les footballeurs marocains ont été invité à rejoindre leur domicile, l‘accord attendu pour obtenir le survol de l’espace aérien algérien n’est pas venu. Alger n’entend pas revenir sur une fermeture consécutive à  la rupture des relations diplomatiques décidée en août 2021.

Hasard du calendrier, le président de la fédération internationale de football, la FIFA, Gianni Infantino et Patrice Motsepé, président de la confédération africaine de football, la CAF qui se trouvaient à Rabat pour le tirage au sort du mondial des clubs ont croisé les joueurs marocains au salon honneur de l’aéroport. Ce dernier n’a pas caché son désappointement : «  Cela m’attriste (…) je veux que ces jeunes représentent le peuple marocain et l’ensemble de l’Afrique. J’ai passé les derniers jours à faire tout mon possible », a déclaré Motsepé qui ajoute que le gouvernement algérien a fait de cette affaire une question de souveraineté.  Un argument que reprend le Maroc à son compte pour justifier son refus de voir son équipe nationale voyager sur une autre compagnie nationale que la sienne.

Outre le gâchis sportif qui voit un championnat continental amputé de l’équipe qui a remporté les deux dernières éditions (2018 et 2021), la CAF est désormais confrontée à un vrai casse-tête juridique. Si elle considère l’absence du Maroc comme un forfait, le Royaume devrait, en toute logique, être sanctionné, si, en revanche, elle estime que l’interdiction opposée à la RAM de survoler l’espace aérien algérien comme une obstruction au bon déroulement du tournoi, c’est l’Algérie, pays organisateur, qui est fautive.

Signe d’une politisation manifeste de l’incident, les journaux des deux pays s’astreignent à un alignement strict sur les positions officielles. Les médias marocains se plaisent à souligner les maladresses des organes de presse officiels algériens qui ont passé sous silence le valeureux parcours des Lions de l’Atlas ainsi que leurs performances dans le CHAN ; de leur côté, les titres algériens qui rappellent les « actes malveillants du Royaume » qui ont conduit à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays expliquent que ce boycott est une manœuvre décidée de longue date pour ternir le prestige international de l’Algérie.

Les tensions algéro-marocaines n’ont pas fini de perturber la région et le continent.     

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

CHAN ORGANISÉ EN ALGÉRIE : FINALEMENT LE MAROC PARTICIPE

Publié il y a

le

Par

C’est le ministère des Affaires étrangères qui l’a affirmé ce soir. L’équipe nationale du Maroc participera au Championnat d’Afrique des nations impliquant les joueurs évoluant dans leurs pays. “L’équipe nationale marocaine se rendra demain en Algérie pour participer au CHAN”, a indiqué jeudi soir à l’AFP le ministère des Affaires étrangères. “Le départ se fera de l’aéroport de Salé (près de Rabat) à partir de 09h00 (08h00 GMT)” ce vendredi. Jeudi les autorités marocaines avaient fait savoir que leur sélection ne se rendrait pas à Constantine où se trouve le groupe dont fait partie le Maroc. La fédération royale marocaine de football FMRF avait même annoncé avoir libéré les joueurs pour leur permettre de rejoindre leurs clubs.  

On rappelle que le blocage est dû au fait que les autorités algériennes avaient refusé à l’avion de la RAM devant transporter les footballeurs marocains de survoler l’espace algérien. Cette espace est interdit aux aéronefs marocains civils et militaires depuis la rupture des relations diplomatiques survenue entre les deux pays en aout 2021.

À l’heure où nous écrivons, nous ne savons toujours pas si la délégation marocaine voyagera par sa compagnie nationale, condition qui était posée par Rabat comme une question de souveraineté non négociable.   

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

ATTAQUE DE LE GRAËT CONTRE ZIDANE : L’AFFAIRE SE POLITISE

Publié il y a

le

Par

Interrogé par un journaliste pour savoir s’il avait établi un contact avec Zinedine Zidane, le très peu diplomatique président de la fédération française de football, la FFF, Noël le Graët a répondu « qu’il ne l’aurait même pas pris au téléphone », ajoutant au sujet des rumeurs qui annoncent la star française à la sélection du Brésil : « Zidane au Brésil : j’en ai rien à secouer, il fait ce qu’il veut ». Il n’en fallait pas plus pour provoquer une tempête médiatique. Des sportifs se sont aussitôt indignés de cette indélicatesse. Moins de deux heures après cette sortie, Kylian Mbappé a posté un tweet dans lequel il écrit : « Zidane, c’est la France, on ne manque pas de respect à la légende comme ça ». Redoutant une exploitation malveillante de cette attaque, les politiques officiels ne furent pas en reste à commencer par la ministre des sportsAmélie Oudéa-Castera qui a aussitôt posté un message où elle demande que le Graët présente des excuses à Zidane et dénonce « un manque de respect honteux ».

D’autres intervenants ont aussitôt connecté cette affaire avec le cas Benzema pour suggérer une stigmatisation de la communauté musulmane. Si l’avant-centre du Real de Madrid s’est distingué par des propos et attitudes ambigus quant à une certaine inclination à instiller des messages politiques dans ses performances sportives, Zidane, qui a toujours assumé ses origines kabyles et algériennes, a su se protéger des sollicitations invitant aux tentations communautaristes. Selon des sources bien informées, il est même à l’origine d’un certain ressaisissement de Benzema qu’il a soutenu et conseillé dans une période où ce dernier peinait à faire la part des choses dans sa carrière. Signe d’une vigilance politique jamais démentie, la fondation qui porte le nom de Zidane, très active en Algérie, intervient dans la discrétion et veille à ce que ses opérations soient indemnes de toute connotation religieuse. 

Sur la toile, une catégorie d’internautes et même quelques influenceurs aux orientations islamistes affichées s’emploient déjà à susciter un émoi victimaire pour voler au secours de Zidane « le musulman ». 

Jusque-là, la rivalité opposant les partisans du sélectionneur français Didier Deschamps et ceux de Zidane était confinée au domaine sportif. Les premiers mettent en avant les résultats probants de Deschamps pour justifier le maintien d’un sélectionneur pugnace qui conduit depuis dix ans une équipe sans âme ni style, les seconds arguent que le potentiel du football tricolore autorise des ambitions qui ne soient pas le fait d’heureux hasards ou de fulgurances d’une ou deux individualités, citant en exemple le naufrage des Bleus devant l’Argentine en finale de la dernière coupe du monde.   

La saillie d’un Le Graët controversé et dont l’autoritarisme fait débat à la FFF engage la France dans une dangereuse pente politique. Une faute qui ne va pas apaiser la fin de mandat d’un dirigeant sportif déjà assombrie par des accusations de harcèlements sexuels.  

Cette position a acculé le vieil homme à présenter publiquement ses excuses à la légende du foot français moins de 24 heures après son dérapage. S’est-il amendé de son propre chef ou à la suite de pressions venant de centres de décisions politiques ? La seconde hypothèse mérite d’être envisagée car dans un premier temps, le Graët a été tenté par une réaction bravache envers la ministre des sports à laquelle il a répondu que le destin de la fédération française de football dépendait de son assemblée générale, ce qui est statutairement vrai. Sauf que sa sortie de route débordait largement du domaine sportif.  

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

CHAN EN ALGÉRIE : PARTICIPATION DU MAROC INCERTAINE

Publié il y a

le

Par

Le 27 décembre, la fédération royale marocaine de football, FRMF a fait savoir par la voix de son président, Fouzi Lekjaa que la sélection de son pays pourrait boycotter le championnat d’Afrique des nations, CHAN – l’équivalent de la coupe d’Afrique des nations CAN des joueurs évoluant dans leurs pays – qui se déroulera en Algérie du 13 janvier au 4 février si le pays hôte refusait le survol de son espace aérien à l’avion de la Royal Air Maroc, la RAM, devant ramener par un vol spécial de Rabat à Constantine les Lionceaux qui doivent y disputer leur premier match. 

De son côté, le chef du comité d’organisation, l’Algérien Rachid Oukali a déclaré lors d’une conférence de presse que la seule obligation stipulée dans le cahier des charges concernant des évènements sportifs tels que le CHAN est la sécurisation des équipes des pays participants une fois celles-ci arrivées sur le territoire national. Pour le reste, a ajouté monsieur Oukali, « il n’y a aucune obligation de liaison aérienne directe, ajoutant que la majorité des équipes participantes devront faire des escales ».

Ce mardi, c’est le ministre algérien, de la Jeunesse et des sports Abderrazak Sebgag qui s’invite dans la polémique sans pour autant s’exprimer formellement sur la demande l’exigence marocaine. « Le ministère de la Jeunesse et des sports n’est pas partie prenante dans ce dossier. En tant que pouvoirs publics, nous accompagnons et nous soutenons la Fédération algérienne de football qui est indépendante » a réagi le ministre. Une façon implicite de dire que le gouvernement assume la réponse du responsable du comité d’organisation qui signifie une fin de non-recevoir à la demande de la FRMF.   

Pour rappel, le survol de l’espace aérien algérien est interdit aux aéronefs marocains depuis août 2021 quand l’Algérie avait décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc dans la foulée de la normalisation des relations du royaume avec Israël. Ainsi, lors des jeux méditerranéens qui s’étaient déroulé entre le 25 juin et le 5 juillet 2022 à Oran -ville située à 170 kilomètres de la frontière marocaine -, les sportifs marocains avaient dû se rendre à Tunis avant de revenir sur la capitale de l’ouest algérien par un vol de Tunis Air.    

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

FINALE FANTASTIQUE 3 À 3 : L’ARGENTINE DOMINATRICE CHAMPIONNE AUX TIRS AUX BUTS

Publié il y a

le

Par

Ce sera l’une des finales les plus extraordinaires de l’histoire de la coupe du monde. Pendant plus de 70 minutes, l’Argentine a récité un football de rêve étouffant une équipe française tétanisée par les enjeux. À la mi-temps l’Albiceleste emmenée par un Messi des grands jours menait par le score de 2 à 0. Le premier but argentin était marqué par le génie argentin après un penalty concédé par Ousmane Dembelé. Le deuxième fut amené par le même joueur qui sert sur le plateau un Di Maria qui étourdit par ses dribles un Kondé dépassé. On pensait que le match était plié quand les Français bénéficièrent d’un penalty transformé par Mbappé. À cinq minutes de la fin, le même Mbappé crucifie le portier argentin d’une reprise de volée. Les Français reprennent espoir et font douter les Argentins. 

Les prolongations repartent comme la première mi-temps. Les Argentins vont à l’assaut de la cage de Llioris qui sauve à deux reprises son équipe. C’est encore Messi qui inscrit un but à 5 minutes de la fin de la rencontre. On pensait que les dés étaient jetés. La dramaturgie rebondit. Les Argentins concèdent un autre penalty. Mbappé n’hésite pas. Il tire en force. Le gardien Eimlio Martinez qui part du bon côté touche le cuir mais il ne peut dévier la trajectoire du ballon. Mbappé marque un triplé. À 3 à 3 la France manque de peu de scorer à la dernière minute suite à un tir à bout portant de Kolo Muani miraculeusement stoppé par un Emilio Martinez qui sera sacré meilleur gardien du tournoi.  

Les premiers tirs aux buts sont exécutés par les deux coéquipiers du PSG qui réussissent leurs frappes. Les frappes argentines suivantes sont réussies alors que les françaises sont manquées.  L’Argentine est sacrée championne du monde après une rencontre qui a éclaboussée de sa classe alors qu’elle était rentrée dans la compétition avec une défaite contre l’Arabie saoudite. Est-ce un hasard ? Les meilleurs jeunes joueurs, gardien et meilleur joueur du tournoi furent argentins dans une finale de rêve. Dans cette empoignade, le monde entier a apprécié le jeu et son issue. La consécration de Messi était saluée par les amateurs de football.  

Didier Deschamps a disposé d’une génération de joueurs exceptionnels. Les spécialistes qui ont eu à déplorer un style de jeu sommaire même s’il est a toujours été efficace ne manqueront pas de relancer le débat sur une conception gagnante mais frustrante au regard du potentiel dont a disposé le coach français.              

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

PETITE FINALE : LA CRAOTIE ÉLIMINE PAR LE SCORE DE 2 A 1 UN MAROC VALEUREUX

Publié il y a

le

Par

Dans un match vif et agréable, la Croatie est venue à bout d’un Maroc qui a rivalisé techniquement avec les vice-champions du monde sortant. Les Croates qui ont ouvert le score à la 7ème minute ont concédé un but 2 mn plus tard. À la 41è minute une erreur de défense permet aux Croates de mener au score.  Les Lions de l’Atlas qui ont rompu avec le modèle défensif lors de leur confrontation avec la France ont produit un jeu technique qui a souvent mis à mal une Croatie menée par un Modric âgé de 37 ans mais sur lequel les années ne semblent pas avoir de prise.

Décimé par les blessures, handicapé par une modeste profondeur de banc, le Maroc qui était manifestement arrivé à ses limites athlétiques a été vaillant et agréable. La charnière composée de Romain Sais et Aguerd a dû être remplacée au pied levé. Le métronome Amrabat a ainsi été repositionné en défense privant ainsi son équipe d’une inspiration irremplaçable au milieu.

C’est Walid Regragui qui aura le plus résumé le parcours de son équipe : « Nous avons produit du jeu. Les garçons ont tout donné. Nous allons apprendre de nos erreurs et revenir plus forts. La Croatie mérite la troisième place. Elle a plus d’expérience que nous ».

Partager avec
Continuer la lecture

Sports

LE MAROC SORT DU TOURNOI ET RENTRE DANS L’HISTOIRE

Publié il y a

le

Par

C’est un coup dur pour le Maroc qui n’a pas à rougir de son match. Les Lions de l’Atlas qui ont fait jeu égal avec des champions du monde sortant portés par un Griezman omniprésent et sauvés par un grand Lloris quittent le tournoi après avoir perdu par 2 buts à 0. Un score qui ne reflète en rien le contenu d’un match plein où la possession fut marocaine et la réussite tricolore. 

Ayant pris un but suite à une reprise du défenseur Théo Hernandez dès la 5ème minute après une glissade d’un défenseur, les Lions n’ont pas baissé les bras. Ils s’imposèrent dans la deuxième mi-temps avec un Amrabat impérial au milieu du terrain. Un peu de précipitation et un manque de fraicheur ont privé les protégés de Regragui de revenir au score. C’est d’ailleurs en pleine domination marocaine que Mbappé fait un slalom à la 80ème minute dans la zone de vérité de Bounou avant de voir le ballon qui lui échappait parvenir à Kolo Muani qui venait de rentrer, lequel n’avait plus qu’à pousser le cuir dans la cage marocaine. 

Les Marocains ont crânement joué leur chance mais l’absence de la charnière centrale Aguerd-Saïs blessée a probablement pesé dans sur l’issue du match.  

La France affrontera l’Argentine dimanche en finale mais les implications sportives, culturelles, sociologiques et politiques du parcours marocain ne manqueront pas continuer à animer les débats. Le post de l’Algérien Madjid résume un sentiment largement partagé : « Merci les Lions. L’Afrique du nord que vous avez rassemblée et honorée vous sera reconnaissante ».

Partager avec
Continuer la lecture

Les plus vus de la semaine

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com