jeudi, novembre 30, 2023
International

Espagne. Pedro Sanchez revient au pouvoir : à quel prix ?

Le premier ministre espagnol, responsable du PSOE, qui exerçait sa fonction par interim depuis les législatives anticipées du mois de juillet a été élu aujourd’hui par les députés espagnols au poste de premier ministre avec l’apport des sept voix des parlementaires indépendantistes catalans. Ces derniers ont vendu cher leur soutien en exigeant et en obtenant l’amnistie pour leur camarade Carles Puigdemont – exilé à Bruxelles depuis qu’il a fait prononcer l’indépendance de sa région -, l’effacement de leur dette de 19 milliards d’euros et l’arbitrage d’une instance européenne à chaque fois qu’une décision concernant la Catalogne sera prise par Madrid, ce qui pose un problème évident de souveraineté espagnole.

Des manifestations ont éclaté ce soir à Madrid pour dénoncer les concessions faite par les socialistes aux Catalans. Redoutant ce scenario, le roi Felipe VI avait proposé de désigner le responsable du parti populaire Alberto Nunez Feijo mais aucune majorité n’avait pu se dégager autour de son nom. 

La coalition improbable rassemblée autour de Pedro Sanchez ne semble pas recueillir l’assentiment de tous les militants du PSOE et nombre d’observateurs estiment que l’Espagne risque de rentrer pas dans l’une des crises les plus dures depuis la chute du franquisme. 

L’élection de Pedro Sanchez a fait au moins un heureux : le royaume du Maroc qui se voit, pour l’instant, assuré de voir Madrid adhérer à la marocanité du Sahara occidental.

Partager avec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisment ad adsense adlogger